Accueil

ATOUEME… ? As-tu aimé ?

Ce mot vient d’une histoire racontée par le Père Ventura dans l’Ermitage de Charles de Foucault, dans le Hoggar algérien voir

Nous venions de contempler le lever du soleil a 2700m d’altitude et nous avons assisté ensuite à une messe dans ce fameux ermitage de 12m2 environ…

Et lors de son homélie, le Père nous raconta avec son accent espagnol : »Quand tou vas arriver devant ST Pierre, il ne te dira pas « qu’as tou fait ? » mais « As tou aimé !!!??? « 

Et aujourd’hui , l’association Atouémé..;

Pour démontrer, de manière « pratiquo-pratique », qu’il est possible de faire changer les choses , de changer soi-même.

Par le lien a la terre, par des pratiques millènaires, a une seule condition comme l’exprimait le Philosophe Alain, « Le secret de l’action ? c’est de s’y mettre !

 

 

Khalil Gibran

« Your living is determined not so much by what life brings to you as by the attitude you bring to life ; not so much by what happens to you as by the way your mind looks at what happens. »

Khalil Gibran
Ce qui détermine votre existence  n’est pas tant ce que la vie vous apporte mais l’attitude que vous avez vis à vis d’elle ; ce n’est pas tant ce qui vous arrive que le regard que votre esprit pose sur ce qui vous arrive.

Le jour où je me suis aimé pour vrai!

Le jour où je me suis aimé pour vrai!

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai compris qu’en toutes circonstances, j’étais à la bonne place, au bon moment. Et alors, j’ai pu me relaxer. Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle n’étaient rien d’autre qu’un signal lorsque je vais à l’encontre de mes convictions. Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Authenticité.
Le jour où je me suis aimé pour vrai, J’ai cessé de vouloir une vie différente et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…la Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation ou une personne, dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment… Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…le Respect.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’était pas salutaire, personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle…l’Amour propre.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire de grands plans, j’ai abandonné les méga projets du futur. Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime quand cela me plait et à mon rythme. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison, et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé. Aujourd’hui, j’ai découvert … l’Humilité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir. Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe. Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois. Et cela s’appelle…la Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.

Mais si je la mets au service de mon cœur, elle devient une alliée très précieuse ! Tout ceci, c’est… le Savoir vivre.

                                                                Charlie Chaplin

Hasard aveugle ?

 Partout où le hasard semble jouer à la surface, il est toujours sous l’empire de lois internes cachées, et il ne s’agit que de les découvrir. »

Friedrich Engels

Nous entendons diriger notre vie, être maître de nos choix, influencer le cours des événements.?Or, ce que l’existence délivre d’hasardeux peut remettre en cause nos efforts les plus méritoires et nos satisfactions les plus légitimes. Ne nous laissons pas décontenancer par cette part d’imprévu dans notre vie que nous appelons le hasard. C’est le flou de cette appellation qui fait notre malaise. Nous imaginons bien à tort que notre clairvoyance est traiteusement battue en brèche par un hasard aveugle. Ce que nous appelons hasard est bien souvent un événement que nous n’avions pas prévu et qui ne paraît pas en corrélation avec notre vie. En réalité, les choses n’arrivent jamais “par hasard”. Ce sont des conjonctions d’événements qui sont tantôt favorables, tantôt défavorables. Ne nous effrayons pas sur le moment de ne pas en comprendre le sens ou la suite logique. Observons attentivement comment les choses se changent l’une en l’autre, et nous conviendrons que tout a un sens, et que les accidents de la destinée qu’il nous arrive de maudire sur le moment peuvent être les points de passage obligés, les fragiles passerelles de notre réalisation personnelle.

François Garagnon

Auteur du best-seller « Jade et les sacrés mystères de la vie »
Dernier livre paru : « Tout ce qui est séparé du divin est vain »
Tous les livres de François Garagnon sont disponibles sur le site www.montecristo-editions.com

Retrouvez les Pensées revigorantes dans le CALENDRIER DES JOURS HEUREUX, et les livres LES PENSÉES REVIGORANTES, vol. 1 et 2 (réunis aussi en coffret). En vente sur notre site… Mieux qu’une cure de vitamines : une pensée revigorante chaque jour de l’année !

HASARD ?

La Pensée Revigorante
N° 405. Cette semaine : « La part d’imprévu »

« Partout où le hasard semble jouer à la surface, il est toujours sous l’empire de lois internes cachées, et il ne s’agit que de les découvrir. »
Friedrich Engels
 Nous entendons diriger notre vie, être maître de nos choix, influencer le cours des événements.?Or, ce que l’existence délivre d’hasardeux peut remettre en cause nos efforts les plus méritoires et nos satisfactions les plus légitimes. Ne nous laissons pas décontenancer par cette part d’imprévu dans notre vie que nous appelons le hasard. C’est le flou de cette appellation qui fait notre malaise. Nous imaginons bien à tort que notre clairvoyance est traiteusement battue en brèche par un hasard aveugle. Ce que nous appelons hasard est bien souvent un événement que nous n’avions pas prévu et qui ne paraît pas en corrélation avec notre vie. En réalité, les choses n’arrivent jamais “par hasard”. Ce sont des conjonctions d’événements qui sont tantôt favorables, tantôt défavorables. Ne nous effrayons pas sur le moment de ne pas en comprendre le sens ou la suite logique. Observons attentivement comment les choses se changent l’une en l’autre, et nous conviendrons que tout a un sens, et que les accidents de la destinée qu’il nous arrive de maudire sur le moment peuvent être les points de passage obligés, les fragiles passerelles de notre réalisation personnelle.
François Garagnon

Auteur du best-seller « Jade et les sacrés mystères de la vie »
Dernier livre paru : « Tout ce qui est séparé du divin est vain »
Tous les livres de François Garagnon sont disponibles sur le site www.montecristo-editions.com

Retrouvez les Pensées revigorantes dans le CALENDRIER DES JOURS HEUREUX, et les livres LES PENSÉES REVIGORANTES, vol. 1 et 2 (réunis aussi en coffret). En vente sur notre site… Mieux qu’une cure de vitamines : une pensée revigorante chaque jour de l’année !

SUR LA VULNERABILITE !!!!

Brene Brown étudie les relations humaines — notre capacité à éprouver de l’empathie, un sentiment d’appartenance, de l’amour. Dans un exposé émouvant et drôle donné à TEDxHouston, elle nous fait partager sa profonde réflexion issue de ses recherches, et qui l’a menée dans une quête personnelle vers la connaissance d’elle-même, comme de l’humanité. Une conférence à faire découvrir.

 

24h de méditation pour la Terre


>
>
Voici ci dessous le lien de téléchargement pour pouvoir télécharger le documentaire des 24 heures de méditation pour la Terre du 1er novembre 2015.
>
>
https://www.dropbox.com/s/99tgmltdouspern/24HR%20EARTH%20V3HR.mp4?dl=0 <http://mandrillapp.com/track/click/30465449/www.dropbox.com?p=eyJzIjoiT3lteHhNWGJTNXBuamJEci12T1JKaEhvZ0RnIiwidiI6MSwicCI6IntcInVcIjozMDQ2NTQ0OSxcInZcIjoxLFwidXJsXCI6XCJodHRwczpcXFwvXFxcL3d3dy5kcm9wYm94LmNvbVxcXC9zXFxcLzk5dGdtbHRkb3VzcGVyblxcXC8yNEhSJTIwRUFSVEglMjBWM0hSLm1wND9kbD0wXCIsXCJpZFwiOlwiZTJlZjBlY2FjMWM3NDBiNjgyNjgzZWU3YWM3NzgwMzJcIixcInVybF9pZHNcIjpbXCI5YTVkOThmYzUyNjQ3YmRhODE1MjdhZGY1ZWYzZjZmNTkyOWVjMDM0XCJdfSJ9>
>

>

>
Bien à vous,
>
>
>
Terre du Ciel
>
30 rue de Chardenoux
> 71500 Bruailles
> tél : 03 85 60 40 33
> mail :
infos@terre-du-ciel.org
>
www.terre-du-ciel.org
>

L’imperfection heureuse selon Voltaire

Qu’est-ce que la tolérance ? C’est l’apanage de l’humanité. Nous sommes tous pétris de faiblesses et d’erreurs ; pardonnons-nous réciproquement nos sottises ; c’est la première loi de la nature.
Voltaire

 

La pensée de la semaine de Mathieu Ricard

Bonjour,

Veuillez trouver ci-joint le Sourire de la semaine et la Pensée de la semaine de Matthieu Ricard.

Sourire de la semaine

Femme âgée du village de Shéchèn (Tibet oriental, 2007)


Pensée de la semaine

Prends pour objet de méditation l’ensemble des êtres et applique-toi à mettre en œœuvre les quatre attitudes immensurables : l’amour, ou le désir que tous les êtres soient heureux ; la compassion, ou le désir qu’ils soient affranchis de la souffrance ; la joie devant le bonheur d’autrui ; et l’impartialité qui consiste à traiter tous les êtres de manière égale, sans attachement ni rejet.

Commentaire de la Lettre à un ami, de Nagarjuna, p. 122-123.

KANGYUR RINPOCHE (1897-1975)

 

Bla bla ou pratique ?

Du blog de Mathieu Ricard

Le développement personnel : pour qui ?

De nos jours, on parle de plus en plus de « développement personnel », une expression que l’on met à toutes les sauces et qui est devenu une sorte de fourre-tout dans lequel on range indistinctement des recettes en sept points pour devenir séduisant et heureux en une semaine, et des écrits qui visent à éclairer notre lanterne pour nous permettre de devenir de meilleurs êtres humains — écrits fondés sur des méthodes ancrées non pas dans la fantaisie du moment mais dans des traditions de sagesse qui ont été pratiquées pendant des millénaires par des personnes qui y consacraient une bonne partie de leur existence.

Quand on parle aujourd’hui de développement personnel, il s’agit trop souvent de suggérer des changements cosmétiques qui visent davantage à pomponner notre narcissisme qu’à éradiquer nos défauts et à dissiper les brumes notre confusion mentale.

La transformation de soi-même, telle que l’ont conçue les sagesses du monde, qu’elles soient d’origine religieuses, spirituelles, ou humanistes, n’a pas pour but de flatter l’ego ou de lui apprendre à mieux réaliser ses caprices, mais de nous aider à devenir graduellement un meilleur être humain à la sueur de notre front. Cette affirmation peut paraître pompeuse, mais en vérité le but de la transformation personnelle est bien d’éradiquer l’animosité, l’attachement obsessionnel, le manque de discernement, l’arrogance, la jalousie et autres toxines mentales qui perturbent notre existence et celle des autres. Ce n’est pas une mince affaire.

Ce n’est donc ni une entreprise à court terme, ni une approche égocentrée, ni une dérobade qui nous apprenne à apprécier nos défauts pour s’épargner l’effort d’y remédier.

Plus que tout, il faut se demander quel sera le bénéficiaire de ce « développement personnel ». S’il s’agit uniquement de soi-même, c’est une totale perte de temps. La transformation de soi n’a de sens que si elle nous permet, par voie de conséquence, de mieux nous mettre au service des autres. Développement personnel sans bonté n’est que la construction de la tour d’ivoire de l’égocentrisme. Méditation sans bienveillance revient à passer quelques moments tranquilles dans la bulle de l’ego.

La transformation personnelle doit nous permettre de passer de la confusion à la connaissance, de l’asservissement à la liberté intérieure. Son but est l’accomplissement du bien d’autrui. Un enseignement bouddhiste ne dit-il pas : « Ce qui n’est pas fait pour le bien d’autrui, ne mérite pas d’être entrepris. » À bon entendeur, salut !

— Ces quelques réflexions nous sont venues à l’esprit à l’occasion de la parution de « Trois amis en quête de sagesse » , le fruit de l’amitié entre Christophe André, Alexandre Jollien et moi-même. Allary Éditons et L’Iconoclaste.

Dev Persl Tof