Intensité ou agitation ?

« Il ne suffit pas d’être occupé. Les fourmis le sont aussi. La vraie question est : qu’est-ce qui vous occupe ? »
David Henry Thoreau
La caractéristique des adultes, c’est d’être toujours occupé et de n’avoir jamais le temps. Cet accaparement permanent, cette manière constante d’être en prise ou sur la brêche, devrait être à l’origine de formidables réalisations. Or, le sentiment qui domine bien souvent, c’est que le feu de l’action est plutôt de nature à consumer qu’à illuminer. Le fait d’être “débordé”, si souvent évoqué dans l’activisme contemporain, apparaît un peu comme une ivresse. Méfions-nous de ne pas tomber dans le piège de l’action pour l’action, cette drogue douce qui procure une euphorie temporaire et qui finit par devenir un esclavage. Ce n’est pas seulement le mouvement qui fait le sens de l’action, c’est le motif et le niveau d’implication. Veillons à consacrer notre énergie vitale à des actions qui en valent la peine, à des choix véritables et non à une succession d’obligations subies. Et mettons de côté assez de temps libre pour être tout à fait disponible à ce qui n’est ni programmé, ni rentable, ni nécessaire, mais sans quoi la vie risquerait de devenir une sorte de mouvement mécanique effréné.
François Garagnon
Auteur du best-seller « Jade et les sacrés mystères de la vie »
Dernier livre paru : « Tout ce qui est séparé du divin est vain »
Tous les livres de François Garagnon sont disponibles sur le site www.montecristo-editions.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *